Dordogne

COMMUNIQUE DE PRESSE

Plan d'urgence pour l'élevage : De l'essence dans le moteur mais un plan en panne de solutions durables

23.07.2015

 

Plan d'urgence pour l'élevage :

De l'essence dans le moteur mais un plan en panne de solutions durables

 

La Confédération paysanne de Dordogne soutient les éleveurs mais ne participe pas aujourd'hui aux actions menées en Dordogne par des organisations syndicales dont les dirigeants ont porté des revendications nous conduisant aujourd'hui à la crise.

 

Hier, le Ministre de l'agriculteur a présenté un plan d'urgence pour l'élevage. Ce plan de soutien aux éleveurs surendettés, notamment les jeunes, est certes nécessaire à court terme, cependant il ne doit pas servir à maintenir un système à bout de souffle et passer sous silence que tous les éleveurs sont aujourd'hui en crise, concernés par la baisse généralisée des prix.

 

STOP à la libéralisation, pour une régulation au niveau européen !

Pour résoudre durablement cette crise, il faut stopper net cette politique de libéralisation délibérée qui a poussé au surendettement et met aujourd'hui en péril des dizaines de milliers d'éleveurs. On continue à favoriser la saturation des outils de production des entreprises agroalimentaires au détriment des éleveurs et des territoires. L'harmonisation des normes sociales et fiscales entre pays européens doit être mise à l'ordre du jour et définitivement traitée pour bâtir une Europe solidaire et cohérente. Il faut cesser cette mise en concurrence insupportable entre éleveurs européens !

 

STOP au tout à l'exportation, pour une relocalisation !

Par ailleurs, il est illusoire de réactiver le mirage de l'export, dont les aléas (embargo russe, contraction des débouchés chinois) sont en grande partie responsables de la crise actuelle. Cela devient carrément cynique quand Manuel Valls envisage de profiter de la faiblesse actuelle des grecs pour conquérir leurs marchés agricoles.

 

STOP aux accords de libre-échange !

Et que dire enfin du silence sur les accords de libre-échange en cours de négociations avec les États-Unis et le Canada. Aucun avenir pour les paysans européens face aux méga fermes-usines nord-américaines !

 

La crise actuelle montre qu'il est d'autant plus nécessaire de s'opposer au modèle agricole des fermes-usines telle que la ferme des 1000 vaches.

 

Le bon sens économique et paysan appelle à s'attaquer aux causes profondes de ces crises récurrentes, notamment par la maîtrise des volumes au niveau européen et la réorientation des politiques agricoles vers un autre modèle.

 

Ces aides du plan urgence « élevage » seront donc à fonds perdus, comme la Cour des comptes en fait état dans son rapport, et ne serviront qu'à financer la restructuration et le plan de licenciement de l'agriculture à taille humaine mis en place par les industries agro-alimentaires.


Contacts :
Hervé CADART - - tél: 06 82 56 27 26
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne