Dordogne

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fruits et légumes : La disparition programmée des producteurs est en marche

12.08.2014

En ce mois d'août, nous avons pu observer que les marchés de Dordogne et de partout ailleurs sont inondés par une offre abondante de fruits et légumes de production européenne à des prix très bas, notamment en fruits. À cela s'ajoutent un déni de la régulation des volumes de production au sein de l'Europe, et les effets cumulés d'une météo défavorable, des importations massives à prix de dumping et la limitation des débouchés suite à l'embargo russe.

Nous affirmons que faute d'une politique de régulation de l'offre et faute d'objectif derémunération des producteurs adapté, la profession est en danger. Les gouvernements successifs et l'Union Européenne, par un manque de positionnement clair, sauf celui du libre échange, sont coupables de contribuer à éliminer les producteurs de fruits et de légumes.

Lors de l'élaboration de l'application nationale de la PAC*, les pouvoirs publics avaient fait preuve de leur inconséquence en excluant à nouveau les productions fruitières et légumières de tout soutien significatif. De fait, si ceux-ci ne mettent pas immédiatement en place les mesures de soutien économique des producteurs que la situation impose, c'est d'une politique d'éradication délibérée dont ils se rendront coupables, plus que de la négligence habituelle avec laquelle sont traitées ces productions.

La Confédération Paysanne avait proposé à l'époque la mise en place d'une aide couplée de 2000 euro par hectares et par actif, limitée aux cinq premiers hectares. Les pouvoirs publics ne peuvent pas attendre le bilan de santé de la PAC* ou la mise en place de la prochaine réforme en 2020 pour aider les producteurs de fruits et légumes : il en va de leur survie.

La Confédération paysanne de Dordogne revendique une réelle relocalisation de l'économie et des échanges agricoles et affirme qu'il n'est pas question que les paysans assument les conséquences des décisions de politique internationale et demande que des moyens soient débloqués pour que la solidarité nationale puisse se mettre en place.

 

Contacts : Michèle Roux : 06 12 66 80 68


Contacts :
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne