Home > Actualités > Intervention de Jacques Chèvre représentant la Confédération ...
Partager sur :
RETRAITE
23.11.2014

Intervention de Jacques Chèvre représentant la Confédération Paysanne 24 à l'AG de l'ADRA (Association des retraités agricoles) de Dordogne, le 21 Novembre 2014.

Bonjours à tous. Merci une fois encore de donner la parole à un représentant de la Confédération Paysanne à votre AG Annuelle. Les mesures de soutien aux petites retraites agricoles promises se mettent en place. Nous partageons la position de l'ADRA , elles sont insuffisantes et tardent à se faire sentir dans notre porte monnaie...

 
 

 

Mais dans cette période où l'on rabote à tout va, nous sommes parmi les seuls à bénéficier d'une petite augmentation de nos revenus (je mets bien sûr à part quelques grands patrons).
 
Le scandale des petites retraites agricoles est toujours là malgré tout. Elles sont scandaleusement basses pour tous et pour les conjoints (qui sont souvent conjointes) et les aides familiaux, encore plus.
Faut il se résigner une fois encore et se dire que ce sera une autre fois qu'on ira plus loin aux 85% du SMIC*, sans notre combat, c'est à craindre!
Quant aux réformes de fond sur le montant et le calcul des cotisations, rien n'a été entrepris non plus sauf à la marge pour les montages sociétaires.
 
Je voudrais profiter de ce que la Conf prend la parole devant une assemblée d'anciens, de sages donc, de paysans qui prennent du recul sur ce qu'ils ont vécu pour aborder un sujet délicat. J'espère que vous comprendrez tous que je me situe au niveau de l'analyse pas de la polémique.
 
Vous savez tous qu'il y a eu de grandes manifestations agricoles. Ces manifestations qui ont incontestablement rassemblé beaucoup de paysans (moins toutefois que les manifs de l'ANRAF), faisaient suite à celles des « Bonnets Rouges », de la mise à sac de la MSA* de Morlaix...
Elles ont pour thème : laissez nous travailler…
En gros il faut comprendre: l'agriculture c'est notre affaire, foutez nous la paix, laissez nous faire ce que nous voulons en toute impunité. Ce qui a été si plaisamment dit sur les panneaux qui fleurissent dans un département voisin au nôtre: Foutez nous la paix, laissez nous travailler !
 
Ces manifestations et ces slogans choquent. Il faut le savoir, une majorité de Français, citadins pas directement concernés par les affaires agricoles, par les moyens employés (fumiers, incendies, ragondins…), les dégradations souvent financièrement très lourdes engendrées et l'impression d'impunité quand d'autres syndicalistes sont lourdement condamnés.
 
Le monde paysan va mal et la colère paysanne est compréhensible et justifiée.
Mais la Conf considère que ces actions et les mots d'ordre qui les accompagnent, ne sont pas la bonne réponse et conduisent à une impasse.
Pourquoi?
 
Qu'on le veuille ou non, l'agriculture ne concerne pas que les Paysans mais tous les citoyens  :
 
- qui consomment nos productions alimentaires
- qui vivent dans les paysages que les paysans entretiennent
- qui peuvent être victimes (comme les Paysans eux-mêmes) des pollutions engendrées par les pratiques agricoles : eau, air…
 
Pensez-vous que c'est en cherchant systématiquement à opposer les citoyens et les Paysans qu'on trouvera les bonnes réponses.
Nous voyons bien que nous, anciens nous faisons appel à la solidarité nationale pour améliorer nos retraites? Ce faisant nous demandons seulement justice.
 
Mais si un fossé de plus en plus large se creuse entre citoyens et paysans seront nous mieux entendus...
Nous ne le croyons pas !
 
Notre combat pour des retraites décentes est légitime, c'est un combat pour la justice sociale, pour la reconnaissance des droits et mérites des travailleurs de la terre, il est compris et respecté par tous les citoyens c'est pour cela que nous le gagnerons .
 
Je vous remercie de votre écoute.
 
Jacques Chèvre membre de la Commission Nationale des Anciens de la Conf.
Adhérent de l'ANDRA 24.

Crédits photos : Vencav-Fotolia
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Dordogne
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne
Salle n°7, Centre Jules Ferry, 24 100 BERGERAC - 05 53 57 47 26