Dordogne

SAUVONS L'ÉLEVAGE !

Une vraie politique de l'élevage doit assurer le revenu des éleveurs par des prix rémunérateurs et une répartition plus juste des aides de la PAC*. La Conf' veut redonner aux éleveurs des perspectives pour leur assurer un revenu et favoriser l'installation de jeunes, sur des élevages à taille humaine.

Une politique de l'élevage pour assurer le revenu des éleveurs

Le maintien de l'élevage est essentiel au développement des territoires ruraux, et plus encore dans certaines zones défavorisées telles que la Dordogne. Plus que par des primes ou des aides, le revenu des éleveurs doit d'abord être assuré par des prix rémunérateurs, indexés sur les coûts de production réels. Tous les élevages doivent être soutenus en tant que tels et non exclus sur des critères de taille. L'autonomie alimentaire des élevages doit être encouragée et soutenue. La relocalisation de la production est préférable à une politique centrée sur l'exportation, ce qui suppose le maintien de l'élevage et des outils de transformation tels les abattoirs de proximité. Les normes actuelles, et celles qui sont annoncées, tout comme les contraintes administratives, sont inadaptées et accentuent la concentration et la disparition des élevages.

Pour une pac réformée et plus favorable aux éleveurs

La prochaine réforme de la PAC* doit reconnaître d'une part les spécificités de l'élevage et, d'autre part, prendre en considération des territoires défavorisées comme les zones de montagne. La Conf' demande une redistribution des aides PAC* en faveur des éleveurs ; un positionnement clair de l'UE* en faveur de la souveraineté alimentaire européenne : régulation des volumes , stockage… ; un soutien spécifique et renforcé pour les zones défavorisées (ICHN*) ; un appui à l'évolution vers des systèmes de production plus autonomes (plan protéines) ; une réforme profonde des critères et du système de contrôle des élevages dans le cadre de la conditionnalité des aides.

Prix des matières premières : les éleveurs ne doivent pas payer la note

La flambée du prix des matières premières (céréales, soja) pénalise les éleveurs, déjà fragilisés par les sécheresses successives et les crises à répétition. Il faut taxer les céréales à l'exportation au-delà d'un certain seuil pour freiner l'augmentation des prix et alléger la facture d'achat des aliments du bétail pour les éleveurs mais aussi arrêter le soutien aux agrocarburants et la spéculation sur les céréales.

 

Signez l'appel,

Visitez le site internet...... c'est par là : http://sauvonslelevage.fr/

MOBILISATIONS
Stop TAFTA !
Le Grand marché transatlantique ne se fera pas !
en savoir +

Procès des 1000 vaches
28 octobre 2014 à Amiens, mobilisation en soutien aux militants de la Conf'
en savoir +

Terres de schiste
La Confédération Paysanne soutien la campagne Terres de schiste initiée par Les Amis de la Terre
en savoir +
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne