Dordogne

MANIF POUR UNE PAC PLUS ÉQUITABLE DEVANT LE PARLEMENT EUROPÉEN À STRASBOURG

La conf' de Dordogne était représentée pour la manif devant le parlement européen à Strasbourg le 12 février dernier ; grâce à la Conf' des Vosges qui avait accepté de transporter deux pauvres militants périgourdins perdus dans la montagne vosgienne !

C'était le jour où il avait beaucoup neigé sur une grande partie de la France et de nombreux bus n'avaient pu partir pour rejoindre Strasbourg (depuis La Bretagne, le Nord, Rhône-Alpes ou même Berlin et Hambourg). Mais qu'importe nous étions motivés. Les militants d'ARC 2020 avaient concocté une soupe de légumes locaux revigorante. Beaucoup de personnes étaient déguisées en animaux puisque un des enjeux de la nouvelle PAC* devrait être (aurait dû être?) de tout faire pour maintenir des élevages nombreux sur tous les territoires.

Nous voulions montrer à nos député-e-s ce que les citoyens-ne-s attendaient de leur vote, ce jour-là et le lendemain où les budgets et les propositions pour la PAC* en particulier allaient être discutés. Malheureusement, plus de la moitié des députés étaient absents et n'ont pas voté ! De plus ceux qui étaient présents ont bien mal voté : rien de nouveau ou presque à attendre de cette nouvelle PAC* ; par exemple le plafonnement : il est bien mis en place (et ça c'est nouveau) mais à 300 000 euros ! On croit rêver ! Cela ne concernera qu'un petit millier de paysans pour toute l'Europe. Et comme c'est par exploitation, les bénéficiaires de ces sommes n'auront aucune difficulté à se payer des juristes pour découper leur structure ! De plus à ces sommes perçues, on peut déduire ce que les salariés coûtent. Et les grosses fermes qui touchent beaucoup de primes ont souvent des salariés.

Et toutes les mesures sont de cet acabit et elles favorisent toujours les mêmes. A quoi pensent donc nos élus pour voter de telles mesures ? Actuellement, au sujet de la PAC*, l'Europe est en phase de trilogue, c'est-à-dire que les trois instances décisionnaires (Conseil des ministres, Commission et Parlement) discutent pour prendre une décision consensuelle ; mais vu les votes, publications et autres déclarations, on ne peut guère s'attendre à un miracle.

Le 13 février, le drapeau de la conf flottait devant le parlement européen, symbole des luttes paysannes associées aux revendications citoyennes d'un monde plus juste.

Michèle Roux, paysanne en Dordogne

MOBILISATIONS
Stop TAFTA !
Le Grand marché transatlantique ne se fera pas !
en savoir +

Procès des 1000 vaches
28 octobre 2014 à Amiens, mobilisation en soutien aux militants de la Conf'
en savoir +

Terres de schiste
La Confédération Paysanne soutien la campagne Terres de schiste initiée par Les Amis de la Terre
en savoir +
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne