Home > Actualités > La FNSEA des villes ment aux FDSEA des champs ! Comment peut-on ...
Partager sur :
08.01.2019

La FNSEA des villes ment aux FDSEA des champs ! Comment peut-on alors faire confiance à la FDSEA 24 ?

La FDSEA* 24 accueille aujourd’hui en Dordogne, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA*. En campagne électorale pour les élections professionnelles Chambre d’agriculture qui se dérouleront du 14 au 31 janvier 2019, cette venue organisée par la FDSEA* Dordogne est un affront pour les agriculteurs périgourdins !

La FNSEA* des villes ment aux FDSEA* des champs !

Comment peut-on alors faire confiance à la FDSEA* 24 ?

 

La FDSEA* 24 accueille aujourd'hui en Dordogne, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA*. En campagne électorale pour les élections professionnelles Chambre d'agriculture qui se dérouleront du 14 au 31 janvier 2019, cette venue organisée par la FDSEA* Dordogne est un affront pour les agriculteurs périgourdins !

 

La Confédération paysanne de Dordogne rappelle que la FNSEA* est largement responsable de la situation de crises de l'agriculture. Comment peut-on faire confiance à ses représentants locaux en entendant le double discours !

 

Alors que la Confédération paysanne défend une répartition des aides de la Politique Agricole Commune (PAC*) Christiane Lambert et auparavant Xavier Beulin se sont opposés à la surprime des 52 premiers hectares, dit paiement redistributif, mesure pour une répartition plus équitable des aides, favorable à l'emploi, à l'élevage et à plus de trois quarts des fermes françaises. Et cette position continue d'être défendue dans les négociations de la nouvelle réforme PAC* 2020…

 

Alors que la Confédération paysanne défend le renouvellement des générations, défi majeur de notre pays et de notre département, les représentants de la FNSEA* majoritaires au sein du fonds de formation VIVEA décident de supprimer le dispositif de formation à l'émergence de projets. La FDSEA* 24 fait belle figure en votant favorablement une motion proposée par la Conf' lors de la dernière session Chambre d'agriculture dénonçant cette décision… Ce dispositif permettait d'accompagner les porteurs de projet dits "hors cadre familial" vers des installations solides et pérennes. La position de la FNSEA* est inadmissible car elle ignore ses voix locales et l'enjeu majeur de l'installation et de la transmission. En une dizaine d'année, le nombre de paysans en Dordogne a diminué de plus de 3500… Tous les moyens doivent être mis en place pour empêcher l'hémorragie de paysans.

 

Alors que la Confédération paysanne travaille d'arrache pied à la défense des producteurs fermiers, de plein air lors des crises sanitaires (crise aviaire, tuberculose bovine…) afin que les normes de biosécurité soient adaptées à leur type de production et permettent de continuer leur activité, la FNSEA* ne les défend jamais. Face au rouleau compresseur des normes biosécurité qui sont pensées pour l'élevage en filière longue, elle préfère donner la priorité à l'export et donc à la conservation du statut indemne de la France quitte à sacrifier encore et encore des dizaines de paysans…

 

Alors que la Confédération paysanne défend une transition agricole pour répondre aux attentes et aux défis sociétaux sans sacrifier les agriculteurs, en les accompagnant et en les aidant, la FNSEA* applaudit à la suppression des aides au maintien à l'agriculture biologique et revendique auprès du ministère de l'agriculture une diminution des aides à la conversion à l'agriculture biologique de 5 à 3 ans… Et soit-disant elle « s'offusque » du retard de paiement de ces aides...

 

L'agriculture et les agriculteurs ont trop de valeur pour les laisser encore et encore dans les mains de la FNSEA* et de ses représentants locaux. L'urgence est à la défense à tous les échelons d'une agriculture paysanne et non de l'agrobusiness ! Arrêtons de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Ensemble, entre le 14 et le 31 janvier, votons pour défendre un projet agricole cohérent qui nous permette de « produire pour vivre et rester paysan-ne demain ! »

 

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Dordogne
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne
Salle n°7, Centre Jules Ferry, 24 100 BERGERAC - 05 53 57 47 26