Dordogne

SEMENCES

Un accord semences qui amplifie le racket des semenciers sur les paysans

24.06.2013

La Confédération Paysanne d'Aquitaine conteste l'augmentation de 40% de la cotisation volontaire obligatoire (CVO*) sur le blé tendre et son extension à l'ensemble des céréales à paille pour juillet 2014.

Pour la Confédération Paysanne cette décision confirme un processus de domination des agriculteurs par les groupes semenciers auxquels ils sont redevables de taxes décidées par les semenciers eux-mêmes.

Ces cotisations avaient été largement contestées par la grande majorité des agriculteurs, tous syndicats agricoles confondus, lors du vote de la loi sur les Certificats d'Obtention Végétale ( loi COV*) de novembre 2011.

Face à la fronde paysanne, les pouvoir publics avaient annoncé qu'ils veilleraient à contenir les taxes et les dérapages éventuels. Aujourd'hui force est de constater que les semenciers, juges et partie, ne se sont pas privés pour décider d'un prélèvement particulièrement abusif.

La Confédération Paysanne d'Aquitaine demande au gouvernement et aux élus d'intervenir afin de protéger les agriculteurs soumis à une position dominante qui, par voie de conséquence, menace directement la souveraineté alimentaire du pays.

La Confédération Paysanne récuse le système féodal mis en place par les semenciers et dans lequel le paysan est contraint au bon vouloir du prince. Elle réclame l'abrogation de la loi COV* qui porte en elle les germes de situations abusives confirmées par le nouvel accord semences.

D'autre part, la Confédération Paysanne d'Aquitaine en appelle à la société civile pour soutenir les paysans en lutte pour leur droit à ressemer librement le produit de leurs récoltes.

Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Dordogne